AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 PNJ – Rubis dans la Neige

Aller en bas 
AuteurMessage
Rubis dans la Neige
Libre - Le vent seul est mon maître
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 09/12/2010

Empreinte
Race: Métamorphe
Rang: Ancien Esclave
Relations:

MessageSujet: PNJ – Rubis dans la Neige   Dim 19 Juin - 10:35

Je suis le parfait exemple du miroir illusoire.

Pour un être tel que moi, la vie au dehors est synonyme de grand danger, et malheureusement, je ne peux qu’espérer rentrer libre et en vie dans ma modeste demeure… cependant, je suis trop loin de chez moi pour ce soir, il me faut rentrer dans cette auberge qui me fait face. Je haie les auberges. Je haie tout ce qui me montre que je ne suis pas chez moi. Et pourtant, Nashu est la demeure de ceux qui s’aiment, hommes ou chimères. Peu leur importent les apparences. Je devrais me sentir bien ici ; or je ne ressens que plus l’oppression. Parce que j’appartiens à l’une et l’autre des deux espèces ; de l’homme et de l’animal, je ne suis pas un juste milieu, je ne suis ni l’un ni l’autre. Je suis les deux !
J’entre à l’intérieur de la grande bâtisse qui me fait face. Grande ne veut pas dire splendide ni agréable au regard. Si je n’étais pas entré pour savoir s’il y avait encore de la vie là dedans, je crois que jamais je n’aurais vu les deux clampins du coin siroter une petite bière près de la porte. Comme s’ils étaient pressés de finir, comme s’ils avaient peur de ne pas avoir le temps de sortir si jamais le bâtiment venait à s’effondrer…
Ils tournent la tête vers moi, me lancent un petit salut respectueux, auquel je réponds par le même salut. Puis je m’avance vers le bar. Les odeurs moites et transpirantes semblent s’imprimer sur les murs sous forme de mousse noirâtre… berk.
Je m’accoude au bar, observe les quelques peintures de mauvais goût qui nous cernent, et demande une limonade. Un enfant, ça ne boit pas de bière. J’ignore comment il a pu m’entendre, mais le tenancier s’exécute presque aussitôt, sans se poser la moindre question. Nashu est habité par des phénomènes. Un gamin ici, ça ne choque personne.

Tout être qui se respecte sait ce qu'il en est de lui... de sa forme, de son être, de son moi qui réside dans sa tête. Depuis le temps que je cherche qui je suis en dedans, j'en ai appris à savoir qui j'étais en dehors.

De petite taille, aux allures de gringalet tout blanc des pieds à la tête, je semble avoir guère plus de dix ans. Même mes cheveux ont le teint clair et sont doux, tendres et agréables au toucher. Quant à mes yeux, bleus, aux reflets tantôt cuivrés, tantôt verts, ils brillent de malice et de cette curiosité naturelle que je possède. Si je regarde avec amour, je n’observe que par intérêt. Si mon attitude semble douce, tendre et sensible, c’est que je vois en ma victime quelque chose de brillant, d’attirant, comme un diamant brut qui pourrait me servir.
Tout en moi vous fait fondre ; mon corps est si petit, si fragile ; je semble si attendrissant. C’est parce que je joue avec vos sentiments. Parce que je me rends délicat et sensible. C’est un masque, un faux-semblant. Derrière mes airs de petit marmot affolé, je me rie, je me joue de vous et de votre incroyable crédulité. Tout est bon pour que j’utilise à mon avantage tout ce que chacun d’entre vous peut me donner. Et si je trouve mieux ailleurs, je disparais de vôtre vie.
Mon air angélique, mon aspect fidèle ami et gentil petit garçon qui ne ferait pas de mal à un chien cachent ma fourberie, mes mensonges et ma cleptomanie terrifiante. Si je ne fais pas les choses pour moi, je ne les fais pas du tout.
Mes talents d’acteur ont toujours su émerveiller la gent humaine, mais le besoin incessant de vivre dans la nature et surtout dans un monde où personne ne me prendrait pour un monstre m’a convaincu de changer de territoire.

La nature ? Pourquoi aimer la nature, c’est vrai ça. Parce qu’en plus d’être la moitié d’un être humain, je suis aussi la moitié d’un animal.
Et l’animal que je représente, c’est bien sur cette créature fourbe qui suit et évite de provoquer les plus forts ; qui tente de survivre comme il peut en jouant de fourberies, en s’amusant avec l’esprit peu aguerri des autres espèces. Je veux bien sur parler du renard.
C’est de lui que je tiens ce reflet ambré dans le regard. enfin, de cette forme.

Lorsque je suis renard, je ne fais que cinquante centimètres au garrot, mon pelage est roux-rouge sur tout le corps excepté le ventre jusqu’aux côtés du museau. Le bout de ma queue particulièrement longue est blanc, lui aussi.
Comparativement, le bout de mes petites pattes ainsi que mes oreilles, sont noirs. Un vrai renard, sous toute sa splendeur.
Et j’en ai gardé le regard. Et l’amour propre. N’oubliez jamais si vous me connaissez que je n’aime personne plus que moi-même. Surtout depuis ma fuite.

L'homme revient et me montre la boisson que je viens de commander. Alors je m'en saisis, lui tends les quelques sous que je sors de ma besace et m'en vais m'asseoir dans un coin. Le roux de mon côté renard, je l'ai gardé dans mes habits. et la fourrure aussi. Jamais ne je me trimballe sans ma doudoune à capuche aux bordures duveteuses, et mon pantalon est à l'image du pelage que je revêts sous ma forme animale. Quant à mes chaussures et mes gants, ils sont aussi noirs que mes pattes lorsque je suis l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PNJ – Rubis dans la Neige
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nous sommes... :: Sur le point de naître... :: Inspiration...-
Sauter vers: