AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aiguille Ecarlate

Aller en bas 
AuteurMessage
Aiguille Ecarlate
Libre - Le vent seul est mon maître
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 23
Localisation : Perchée sur une ligne à haute tension, pardis !

MessageSujet: Aiguille Ecarlate   Lun 20 Juin - 10:18

    Une pluie battante venait s'écraser sur le toit de l'auberge. On entendait ce tambour affolé de la nature, un caprice venu des nuages et parfois, un coup de tonnerre venait souligner la colère d'un orage d'été. Pour les habitués, ils se perdaient au fond d'un vers d'alcool, oubliant même jusqu'à la date de leur naissance. Un vent violent venait se fracasser contre les vitres qu'une femme nettoyait frénétiquement. Une sale odeur de fumée et de bière flottait dans l'atmosphère, un lieu malsain. Les cartes claquaient sur les tables, des rires niais sortaient des gorges, une odeur forte de liqueur et de tabac. Quand soudain, un léger claquement de porte laissa pénétrer dans la salle des bourrasques violentes et de l'eau. une personne rentrait dans l'auberge. Elle referma la porte s'avança, encore trempée, salissant l'entrée d'un manteau boueux et dégoulinant. Tous les regards s'étaient rivés sur cet étrange personnage. De la taille d'un enfant de cinq ans, l'étranger s'installa au bar, toujours encapuchonné, son visage perdu dans l'ombre d'un morceau de tissu. Le serveur, un vieil homme au regard rougi par le temps, s'avança et lui demanda sa commande.

      « Oh moi ? » répondit le nouveaux d'une vois aigüe et claire. « Ne me servez rien d'autre qu'un verre d'eau. Je ne tarderai pas en ces lieux, je dois me hâter vers la ville la plus proche. »

    Un étrange silence venait de s'abattre sur l'auberge. On n'entendait plus que les volets claquants et les murmures anxieux des clients. La créature retira sa cape et son chapeau, laissant apparaitre une bête à la fourrure noire, au nez fin et droit, des oreilles pointues, une longue queue touffue et deux pupilles fines.

      « Regardez ! » s'exclama un habitué à la voix bouffée par l'alcool et la cigarette. « Une Chimère ! et une Chimère Féline ! Une autre pourriture d'esclave en cavale ! »

    La Chimère en question se contenta de tourner ses oreilles vers la voix, sans bouger. Les autres clients se mirent alors à parler, hurler et beugler comme des animaux. La créature eut un léger sourire, posa son manteau souillé sur le bar sans ménagement et se retourna sur son tabouret. Sa queue féline se balançait de droite à gauche, dans un rythme léger tandis qu'il se présentait aux habitants, le visage reluisant de satisfaction. C'était une Chimère femelle, une chatte. Moyennant une taille d'au moins 80 voire 90 cm, elle avait de courtes pattes pour un corps plus long. Sa tête fine était coiffée d'une mèche folle s'étalant sur son côté droit du visage, cachant sa joue. Ses yeux étaient d'un bleu parfait, azur, sur une robe charbonneuse, mais son œil droit était barré d'une vilaine balafre rougeoyante tandis que l'oreille du même côté était couturée d'une petite cicatrice à peine visible. Un visage balafré pourtant embelli par un superbe sourire félin et par de beaux yeux en amande. Sa fourrure était ébène, de longs poils sur son buste et ses membres. cette créature faisait presque allusion à une peluche pour enfant, avec un minois plus terrifiant encore.
    A son demi-tour, beaucoup s'était tut, attendant que la Chimère prenne parole. Cette dernière attendit que les Hommes fassent silence pour dire d'une voix forte, néanmoins fluette :

      « Mes amis, cessez d'insulter mes frères et mes complices. Il n'y a point d'inquiétude à faire à mon sujet. Mon nom était par le passé écarlate... »
      « Ecarlate ? » la coupa un jeune gaillard au visage rond. « Tu es donc l'esclave de Mirasno Ode Derictus ? »
      « J'étais, il se nomme à présent Mirasno Oro Derictus »
      « Ah ! Etonnant pour un maitre aussi expérimenté ! » railla l'homme qui l'avait insulté. « On raconte que son prestige n'égalait que sa dureté envers ses esclaves. Par quel moyen t'es-tu enfuie ? »
      « Question pertinente, humain. Que mon acte soit illégal ou lâche, je n'en mène pas large. Je suis libre et mes chaines sont à présent brisées. Son prestige n'est que ruine. J'ai dû user de mon intelligence de chat et de ma ruse de Chimère... Je suis à présent Aiguille Ecarlate. »
      « Attends un peu ! » reprit le jeune. « Je connaissais ton maitre et j'ai beaucoup entendu parler de toi. Tu n'étais pas sa première esclave et de tous, tu étais celle qui avait l'esprit le plus fort, une véritable savante. Tu étais intelligente, rusée et presque mathématique. Il m'a dit que tu étais également très traitresse, qu'il ne fallait pas te faire confiance. tes mensonges étaient réputés dans son domicile. Je ne suis pas étonné en voyant les balafres sur ton visage. De plus, on parlait de ta taille de gamine, effrontée comme une enfant. »
      « Certes ma langue bien pendu m'a couté quelques morceaux de peau et de fourrure. Je ne suis pas dévisagée pour autant. Oui, intelligente et rationnelle, tu oublies de mentionner ce qui m'avait rendu unique, ma qualité d'usurpatrice. Mon Maitre était mauvais, je suis fourbe; il était avare, je suis calculatrice; il était habile, je suis souple. Il me prenait comme son entité jumelle en tant qu'esclave. Il voulait me soumettre. Ce fou a crû à ma comédie jusqu'au bout. Personne ne peut soumettre une Chimère aussi révoltée, haineuse et menteuse que moi. maintenant messieurs, permettez que je m'abreuve. je viens de parcourir nombreux kilomètres et je suis loin de ma destination finale. »

    A ses mots, Aiguille Ecarlate prit le verre de ses mains et avala l'eau d'une traite avant de remettre son manteau sur ses épaules et de sortir, la queue trainante dans la boue.


Dernière édition par Aiguille Ecarlate le Lun 20 Juin - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*- Ran Rei -*
Maître Monde - Je suis la terre, le ciel, et toutes les tempêtes...
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Aiguille Ecarlate   Lun 20 Juin - 11:05

Il n'est autre que cet être

Qui a grandi comme ta race,
A toi, humain et maître,
Il n'est autre que celui-là,
Celui qui tu haies car comme toi

Il est debout, pas un insecte !



*

Il ne faut pas longtemps à la jolie créature au visage balafré pour entendre derrière elle des pas précipités se rapprochant. Tandis que sa seule réaction est un mouvement de l'oreille vers l'arrière, elle peut se rendre compte par les respirations de son poursuivant qu'il s'agit du jeune de l'auberge.

"Aiguille Ecarlate, attends !" crie-t-il.

Il parvient à la hauteur de la Chimère, et tandis qu'elle continue sans ciller sa longue marche vers il ne sait où, il tente de trouver les bons mots pour la convaincre de parler plus avec lui. Après tout, la seule chose qu'il a à perdre, c'est du temps. Sa vie n'est faite que de survie, encore et toujours. Il suit des chemins, rencontre des gens, laisse l'écriture poser peur empreinte sur un morceau de papier, puis retrouve la solitude. Il n'a rien contre, il adore la solitude. Mais en tant qu'ancien esclave, lui aussi, il comprend tout ce qu'elle a pu vivre, tout ce qu'elle souhaite.
Et il désire transcrire ses paroles sur un nouveau morceau de papier.

Réfléchissant avec ardeur, il sort de sa besace un stylo et son livre. Puis enfin, il reprend la parole.

"Raconte-moi. Raconte-moi tout ! Je veux savoir ta vie entière ! "

_________________

Celui qui défie son prochain... Défie les Dieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ran-rei.forumactif.org
Aiguille Ecarlate
Libre - Le vent seul est mon maître
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 20/06/2011
Age : 23
Localisation : Perchée sur une ligne à haute tension, pardis !

MessageSujet: Re: Aiguille Ecarlate   Mar 21 Juin - 1:29

    Si Aiguille Ecarlate s'était attendue à entendre la voix qui l'avait invité à prendre part à ses souvenirs, elle n'aurait pas eu un éclair de colère traverser son regard bleu tandis qu'elle tournait les oreilles vers lui. La curiosité humaine était un véritable fléau, mais devant l'invitation à révéler les secrets de son passé, elle ne pouvait pas baisser la tête et faire comme si de rien n'était. Elle se retourna vers l'humain, ayant perdu son rictus moqueur et le regard à présent sombre. Elle retira sa capuche et dit son un ton grave.

      « Mon ami, ma vie n'a rien d'une brillante histoire de cavale dans les bois et les prairies... Il y a 35 ans, je suis née. »


    ~~~~~~ Plusieurs années auparavant ~~~~~~

    C'était dans une demeure splendide, aux milles couleurs, qui se situait aux abords des montagnes. ce n'était pas un château rustique et médiéval, c'était une demeure moderne. Là, on aurait presque pu s'attendre aux voix claires de domestiques obéissants et d'un propriétaire juste. Mais ce n'étaient que les hurlements incessants d'un Homme tenant dans ses mains une créature gémissante pas plus grande qu'un rat. Une Chimère féline, noire, était agenouillée face à lui, pleurant toutes les larmes de son corps, implorant son Maitre de ne pas tuer l'enfant qu'elle venait de mettre au monde.

      « S'en est assez ! » hurla le Maitre en frappant le sol de son pied furieux. « Tu as trompé ma vigilance et donné naissance à une autre ordure de ton espèce. Si j'épargne sa vie, ce sera la tienne qui sera sacrifiée ! »

    Désespérée, l'esclave accepta l'offre. On ne la revit plus jamais dans le château. personne ne savait ce qui lui était arrivé, même si on devinait qu'elle n'était plus de ce monde. Cependant, on nomma à sa suite une autre petite esclave, ayant à peine ouvert les yeux, Ecarlate.

    Ecarlate était une petite créature, n'ayant jamais grandi. C'était une Ultra-Chimère. Son Maitre était sévère et infect avec elle. mais jamais elle ne pleurait, elle assumait et continuait son travail comme s'il ne s'était rien passé. Elle ressemblait à une docile petite esclave, mais dans sa tête tourbillonnait un ouragan de colère. Elle ne savait rien de ses parents, elle était née ignorante. Elle servait néanmoins son Maitre, persuadée qu'elle n'avait pas d'avenir à l'extérieur du Château. Son travail consistait en taches ménagères, en couture, en cuisine et jardinage. Elle n'avait jamais un instant à elle. Elle se coucha tard et se levait tôt. Mais jamais elle ne s'était plein, elle acceptait son destin, persuadée de vivre dans un heureux monde, avec somme seul Diable son Maitre. Elle ne perdait jamais la face.

    Cependant, un jour, tout changea. Un vieux serviteur humain, compatissant la douleur de la Chimère, lui révéla tout de sa mère Qu'elle avait été une esclave bien plus torturer qu'Ecarlate et qu'en récompense d'avoir servi son Maitre, elle avait péri. Ecarlate su alors que sa naissance avait causé la mort de sa génitrice. Son comportement changea à ce jour. Elle avait l'impression de vivre dans une prison. Son Maitre n'était plus un Diable, il était devenu sa hantise. Elle le fixait avec une rage si intense, qu'elle n'arrivait pas à contrôler ses griffes qui sortaient de ses doigts. Mais elle ne l'attaquait pas, elle attendait. Elle continua ses taches, plus rapidement, plus énergétiquement. On ne pouvait plus rien lui reprocher.

    Un jour, tout bascula,. Après une erreur de dosage en cuisine, cette simple erreur provoqua une puissante colère chez son Maitre. Si peu pouvait l'énerver. Il se mit à l'insulter de tous les noms. Pire encore, il se mit également à insulter sa mère. La Chimère n'eut qu'un froncement de museau. Agacée à son tour, elle fit la plus prodigieuse des choses : elle se jeta au visage même de son Maitre. Ce dernier, choqué, n'eut que le temps de s'emparer d'une aiguille de couture dans un sac de broderie et frappa au hasard. Ecarlate fut touchée et elle tomba au sol, la main sur son visage ensanglanté. Quand elle retira sa main pour lever la tête vers son Maitre essoufflé, il découvrit l'œil droit de son esclave, à présent barré d'une immonde plie saignante. Par chance, l'œil en lui même n'avait pas été touché, seules les paupières et l'arcade sourcilière avaient été profondément blessées. Ecarlate profita du choc de son Maitre pour se relever et courir. Elle sortit du château, ses premières larmes sanglantes coulant sur son visage. Toujours plus loin ses jambes l'emmenaient, et dans les montagnes elle s'enfonça. Elle eut la chance de trouver, beaucoup plus loin, des Chimères libres, qui compatirent son malheur, comme le vieux domestique, et lui offrir de quoi survivre et quelques soins. Quand on lui demanda son nom, un simple sourire vint pour la première fois depuis des jours éclairer son visage.

      « Ah mes amis, si vous saviez combien de noms j'aurais pu avoir dans ma vie. Néanmoins, mon existence doit changer, mon identité aussi. A partir d'aujourd'hui, je ne serais esclave de personne. Mais ma rancœur envers les Hommes doit rester en la mémoire de tous. Pour tout ce qu'ils m'ont fait subir, nommer-moi Aiguille Ecarlate. »

    Personne ne compris le sens de ses mots. on se contenta de lui donner des vivres, des médicaments et un capuchon gris. La petite Chimère remercia ses hôtes, malgré sa gène de ne pas leur avoir donné quelque chose en retour. Elle mit le capuchon, retira le bandeau taché de sang qu'on lui avait posé sur l'œil et le jeta au sol. Elle ne voulait pas cacher sa blessure, comme un pirate. Elle plaça simplement la capuche sur sa tête de façon à dissimuler son visage et commença sa route, en descendant le flanc de la montagne vers la ville la plus proche.

    ~~~~~~ Retour au présent ~~~~~~

    Aiguille Ecarlate prononça les derniers mots pour son histoire et se releva. la pluie n'avait pas cessé et la route était longe. Elle hocha la tête face à son interlocuteur et dit.

      « Tu sais à présent tout de moi. Mais ne l'ébruite pas trop, si mon Maitre est à ma recherche, il ne doit pas me trouver. Pour notre sécurité, mes griffes sont toujours affutées tu sais. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*- Ran Rei -*
Maître Monde - Je suis la terre, le ciel, et toutes les tempêtes...
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Aiguille Ecarlate   Mer 22 Juin - 11:48

Jamais on ne doit Insulter

Celui à qui la vie a fait
Déjà tant de misères,
Au risque de lui déplaire,

Et d'en payer le prix...



*

Son carnet à la main, le jeune scribe reste là, à observer la chimère au pelage noir. aucun mot ne sort de sa bouche. Pourtant, il rêve de lui raconter qu'il la comprend, qu'il sait ce qu'elle a enduré ! Qu'il a été esclave, lui aussi. Qu'il a pris la fuite comme elle. Qu'ils ont plus de points communs qu'elle peut croire...
Mais il garde le silence. Il l'observe, seulement. Il la regarde ; il n'a pas besoin de dire un mot de plus. Elle n'en a pas besoin non plus. Elle n'a pas besoin de savoir qu'elle n'est pas seule.

Il se lève et remercie du regard sa conteuse de lui avoir dévoilé sa vie. quelques pages noircies, c'est exactement ce qui lui faut pour continuer. Il n'a pas à faire revivre cette créature qu'il a rencontré. Le fait seul d'avoir sa vie entre ses pages le rend heureux. Comme s'il piégeait finalement quelques années, comme si écrire la vie des autres retardait sa propre mort...

Tandis qu'une ombre, aussi petite que l'être qu'elle suit aveuglément à travers monts et vallées, continue d'avancer lentement sur le chemin que l'on dirait tracé pour elle, continue de glisser sur les petites roches sortant timidement du sol, tel un fantôme, tandis que dans les airs, les cris des oiseaux reprennent de plus belle, une autre ombre, plus animale celle-ci, ne bouge pas.
**

Spoiler:
 

_________________

Celui qui défie son prochain... Défie les Dieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ran-rei.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aiguille Ecarlate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aiguille Ecarlate
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Recontre ... [Reflet]
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Goraz Brorotras (le nain contrebandier)
» Le massif des Aravis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nous sommes... :: Nés en Rei Ran-
Sauter vers: